Je joue à Quoi ?

Grandir avec des jeux appropriés à chaque âge, c’est important. Jouer seul ou à plusieurs, c’est agréable.

Ouvrir un sac, inventer un jeu en famille ou entre copains, c’est magique !

Il y a quelques années, j’ai eu l’occasion de participer à une rencontre nationale sur la ville d’Anger, pour lequel j’ai pu faire une intervention expérimentale avec des professionnels de l’enfance. Vivre, faire, ressentir et comprendre le rôle de la matière, du support, de l’apport et des cinq sens dans l’apprentissage de la vie que l’on soit enfant ou porteur d’un handicap, mais toujours dans une idée de développement et de participation dans le plaisir de faire.

J’ai pu participer à ce colloque et y découvrir une exposition pour laquelle j’ai collaboré, dont je vais partager avec vous quelques extraits.

Voici quelques repères, où les tranches d’âge sont à considérer avec souplesse … et les objets en italiques sont aussi des articles de Petites Mains de Moi !

De 1 à 4 mois

L’enfant :
porte à la bouche, attrape, ne maîtrise pas ses gestes, aime les couleurs vives, s’intéresse aux objets mobiles, sensible aux bruits, sensible au changement de lumière. Il peut entrer en collectivité.

Le jouet :
boites et objets à musique, objets en caoutchouc ou tissu doux, hochet découverte et/ou sonore, mobiles, portiques, nid d’éveil, peluches, …

Le parent :
en premier lieu il crée un espace sécurisant, accompagne par la parole, le toucher et le regard.

De 4 à 8 mois

L’enfant :
porte toujours à la bouche, attrape, gratte, tire, appuie, lâche.

Un jouet pour développer et coordonner les mouvements :
jouets musicaux, animaux en peluche ou tissu doux, portique, mobiles, tableau d’éveil, tapis d’éveil, toupie, …

Le parent :
tout d’abord il met à disposition des jeux en suscitant le déplacement de l’enfant. De même il varie les positions de l’enfant pour élargir son champ de vision et d’action.

De 9 à 15 mois

L’enfant :
porte toujours à la bouche, aime jeter, se déplace à quatre pattes, aime manipuler pour connaître, devient remuant, aime le changement, construit son autonomie.

Un jouet pour développer l’habileté et la persévérance :
cubes et objets mous, animaux en peluche ou tissus doux, jouets gigognes, mobiles, tableaux d’éveil, tapis d’éveil, jeux de coucou/caché.

Le parent :
bien qu’il encourage et accompagne dans les déplacements, il veille à la sécurité.

De 15 à 24 mois

L’enfant :
aime faire du bruit, renverse les objets, entasse, empile, enfile; a besoin de communiquer d’où le grand amour avec sa peluche ou sa poupée de chiffon, aime les livres d’images, imite (téléphone, dînette, …)

Un jouet pour exercer son adresse, son imagination, le plein et le vide :
quilles, ballon léger, objets encastrables, anneaux à superposer, objets pour remplir et vider, animaux et poupée en tissus,  couffin en tissu, landau, poussette, dînette, véhicules, puzzles simples, toboggan, …

Le parent :
aussi il aide à fabriquer avec les objets de la vie quotidienne. Il favorise aussi l’acquisition du langage en nommant les jeux et les objets.

De 2 à 3 ans

L’enfant :
imite tout et tout le temps, remuant; aime monter, dévisser, démonter, faire des colliers, commence à ranger, associe les images, apprends en jouant.

Un jouet pour développer son sens de l’équilibre et de l’observation :
encastrer, manipuler, enfiler; porteur, véhicule, tricycle, brouette, voiture et garage, poupée et dînette, couffin en tissu, panoplies, village et ferme, animaux; pâte à modeler, loto, mémo, jeu de dextérité et de patience, d’émotions, tactiles, cadres d’habillage, jardiner, pâtisser …

Le parent :
il fait confiance aux capacités de l’enfant, tout en le considérant comme un enfant en veillant à la sécurité.

De 3 à 5 ans

L’enfant :
éprouve du plaisir à créer, construire, dessiner et colorier, il acquiert l’harmonie du mouvement, devient de plus en plus autonome.

Un jouet pour se construire :
d’éveil, coopératif, imitation, cadres d’habillagesjardiner, pâtisser …, d’émotions, tactiles, de société, de construction, puzzles, encastrables, châteaux, bateaux, trottinette, établi, déguisements …

Le parent :
d’abord il explique et aide à comprendre la règle du jeu; il fabrique avec; mais aussi il intervient sur la demande de l’enfant (faut-il faire la différence avec le caprice).

De 6 à 9 ans

L’enfant :
est à l’école primaire et participe à l’organisation des jeux de cour, joue moins en classe; devient plus autonome, s’affirme fille ou garçon; choisi ses jeux, ses copains ou ses copines.

Un jouet pour développer son sens de l’équilibre et de l’observation :
jeux collaboratifs, d’équipe, jeu de règles et de stratégie, jeux d’adresse (billes, frisbee, corde à sauter, colin-Maillard, de lancé, marelle), jeux créatifs, de questions, d’émotions, tactiles, jeux de grosse construction, d’imitation complexe (jardiner, pâtisser, théâtre)

Le parent :
aide à la construction de jeux, est invité à jouer, est moins maître du jeu, gère la fatigue.

Voilà ce qui vous éclairera peut-être et vous aidera à comprendre les raisons qui me poussent à fabriquer des jeux plutôt que d’autres  

Merci de votre lecture.